Compagnie

Meninas

La compagnie

la compagnie le lieu les artistes

la compagnie

La compagnie Meninas est née à Marseille en 2005 du désir de toucher des publics d’origines et de sensibilités diverses. Son travail fait appel à l’intime et cherche la confrontation et l’ouverture entre mondes différents.
Grâce à ses actions de sensibilisation et de transmission sur le terrain, la compagnie reste proche des sources qui inspirent et génèrent son travail de création : histoires de famille, de langues, de lutte et d’espoir.
Des univers tragi-comiques qui privilégient le rythme des corps, des voix et des émotions, où le familier côtoie le décalé.
Des artistes aux parcours éclectiques participent aujourd’hui aux projets de la compagnie. Sur sa route, Meninas est accompagnée par des partenaires institutionnels et par des mécènes privés, individus et entreprise.

le lieu

 

Chez MAM a été pendant deux ans l’espace de création de la compagnie.

En décembre 2014, nous nous sommes installés dans l’ancienne école St Thomas d’Aquin, au 18 Rue Fongate, Marseille 6è, devenue pépinière d’artistes, en plein centre ville de Marseille. Une trentaine d’artistes – artisans, créateurs, luthier, compagnies, chargés de production, etc. – y travaillaient.

Avec l’aide de nombreux amis, nous avons transformé une ancienne salle de sciences en un grand espace lumineux et chaleureux. C’est là que nous avons réalisé créations, ateliers et stages. Nous y avons accueilli aussi des résidences, des performances, des croisements artistiques, des expositions, des lectures…

Mais cette bonne chose fut de courte durée. Et cependant, d’autres portes se sont ouvertes.

Après une année nomade, nous posons à nouveau nos valises au Centre Guillaume Farel, 14 rue Albert Chabanon. Un espace plus petit mais avec une belle cour et que nous espérons aussi convivial. Nos invitations iront comme toujours, dans le sens du métissage, de la rencontre entre les langues, les langages artistiques et les gens.

 

les artistes

Direction artistique
Dilia Gavarrete-Lhardit est née au Honduras. Après avoir été formée à l’Université de Tulane (Etats-Unis) et au Cours Florent (Paris), elle a poursuivi à la fois l’enseignement des langues, la psychologie et le théâtre (masque et jeu burlesque avec S. Poncelet, la méthode Stanislavski avec A. Baskakov, la technique Meisner avec M. Bernardin, le théâtre forum avec la Cie. Naje à Paris…). De 2003 à 2006, elle joue et traduit des pièces pour Le Théâtre des Langues en collaboration avec JC. Nieto. En 2006, elle joue sous la direction de F. Cervantès dans la création de la pièce Voisin. Pour la Compagnie Meninas, elle met en scène et joue le rôle de Mathilde dans Profession Mère et met en scène Les Sauveurs. Elle interprète le rôle de la psychiatre et assiste à la mise en scène de Pacamambo. En 2008, elle assiste F. Cervantès pour la mise en scène du Dernier quatuor d’un homme sourd et présente en 2009, Cavaliers. Elle dirige l’Opération pour l’écriture autobiographique depuis 2008, projet d’écriture et de lecture organisé par l’Académie Aix-Marseille, l’APA et la Ville d’Aix-en-Provence. Aujourd’hui, elle consacre son travail de création à Orlando, à l’écriture de Après le désastre et à la création du spectacle musical Révolutions.

Sophie Chenko Guillemant est comédienne et chanteuse et a joué le rôle de Mathilde dans Profession Mère à sa création en 2007 ainsi que le rôle de Gloria dans le premier montage des Sauveurs (2008). Plurilingue, formée au Théâtre du Fil, elle a joué sous la direction de F. Cervantès et a collaboré avec les compagnies Vous avez dit Biz’Art, la Cie. Fluid Corporation et depuis plusieurs années pour la compagnie des arts de la rue, Les Pietons. Sophie est aujourd’hui conteuse et poursuit un travail spirituel qui la mène régulièrement au Mexique.

D’origine syrienne, Georges Daaboul est comédien et chanteur. Formé aux arts du spectacle, titulaire d’un Master 2 en traduction littéraire et interculturalité, il a joué entre autres sous la direction d’Akel Akian, de Patrice Douchet, M. Vayssière, F. M. Pesenti et de F. Wolf-Michaux. Il écrit aussi et met en scène ses propres pièces. Georges interprète le rôle de Jorge dans Les Sauveurs.

Marion Duquenne est comédienne. Après le Centre d’Art Dramatique du Mans, elle entre à l’ERAC et suit les cours de Simone Amouyal, J.P Vincent, Bernard Chartreux, Didier Galas, Richard Dubelski, J.D Barbin et Valérie Dréville. Elle a depuis joué sous la direction de Didier Galas, Jean-Pierre Baro, Aurélie Leroux, JP Vincent, Gildas Milin, JL Benoit, Thomas Fourneau et dans plusieurs spectacles de la Compagnie de marionnettes Arkétal. Elle interprète le rôle de Julie dans Pacamambo.

Isalinde Giovangigli a été formée au conservatoire d’Avignon, à l’EDA à Paris, au KVG studios d’Orlando et à la Sam Christensen School à Los Angeles. Au théâtre, elle a joué notamment sous la direction de F. Cervantès, de P. Chéreau, de M. Fortner, de M. Leaney, de JP. Shanbey, et de C. Charmoy. Elle travaille surtout pour la télévision et pour le cinéma et fait partie du comité artistique du collectif de comédiens « La Réplique ». Elle joue le rôle de Eugenia dans Profession Mère.

Francesca Giuliano est comédienne et scénographe. Originaire de Sicile, elle est diplômée de l’Institut National d’Art E. Basile de Messine et de l’Institut Marangoni de Milan. De 1998 à 2004, elle a réalisé les décors de plusieurs productions de théâtre classique et d’opéra au théâtre Vittorio Emanuele (Messine, Italie). En tant que comédienne, elle a travaillé notamment sous la direction de T. Caspanello, de W. Manfré, de G. Verasani, de de O. Maltinti. Elle réalise la scénographie de toutes les créations de la Compagnie Meninas à partir de Profession Mère. Francesca joue le rôle de Gloria dans Les Sauveurs, d’Antonella dans Cavaliers et de Marie-Marie dans Pacamambo. Elle travaille actuellement avec Dilia à la création d’ Après le désastre, et d’Orlando.

Catherine Lamagat est chanteuse et violoniste. Formée au CNR de Bordeaux et à l’université de Toulouse – Maîtrise de musicologie -, elle vers toutes sortes de musiques et surtout en pratiquant l’improvisation. Passionnée par le rapport entre les arts et particulièrement entre le texte et la musique, elle compose pour des compagnies de théâtre et de danse, sur Bordeaux, Paris, Marseille et Montpellier (Théâtre de la Source, Cie. A Tire d’Elles, Art Total, Cie NAJE…). Parallèlement, elle développe une écriture poétique, confectionne des livres artistiques et des moments poétiques parlés et/ou chantés autours de ses textes. Dans la Compagnie, elle travaille dans Comme un mal de pierres, La trêve, et Orlando.

Rémi Lambert est comédien, titulaire d’un premier prix du Conservatoire de Liège, du Diplôme d’état d’enseignement théâtral, et d’un DEA en sciences politiques. Il joue notamment sous la direction de Jacques Delcuvellerie, Pippo Delbono, Tristan Dubois, Karim Dridi… Il défend l’idée que le comédien n’est pas seulement «interprète » mais aussi « créateur » d’univers singuliers. Cet engagement l’amène à prendre la direction du Théâtre Désaccordé en 2006, à écrire et à mettre en scène dans un souci d’exploration de différents langages de représentation. Il joue le rôle de Fergodlivio dans Les Sauveurs.

Sonia Pintor i Font est comédienne et clown au sein de l’association le Rire Médecin. D’origine catalane, formée au théâtre à L’école Jacques Lecoq (Paris) et à La Casona (Barcelone), elle joue dans les spectacles de la compagnie Les Carboni et travaille les marionnettes et le théâtre d’objet, entre autres, avec la compagnie Sabooge. Elle joue le rôle de Anna dans Les Sauveurs et le rôle de la psychiatre dans Pacamambo. Aujourd’hui, elle travaille sous la direction de Marie Provence dans la mise en scène de l’Enfant Sauvage (Cie. 7è Ciel).

 

Jouer, dit Sonia, c’est partager une intimité commune avec le public. 

Marie Provence est comédienne et metteuse-en-scène. Elle a été formée au théâtre à Lyon par Janine Berdin, puis, après avoir obtenu son diplôme de Sciences Politiques, elle suit les cours de Nicole Mérouze et Joël Demarty à Paris. Au théâtre, elle a joué notamment sous la direction de J. L. Tardieu, de F. Kergourlay, de P. Pelloquet, Armand Eloi, de F. Cervantès et d’A. Akian. Elle est assistante à la mise en scène et comédienne pour les deux premières créations de la Compagnie Meninas, Profession Mère et Les Sauveurs. Puis elle met en scène et joue le rôle de la mort dans Pacamambo. Fin 2011, elle devient directrice artistique de la compagnie 7e Ciel, et mettra en scène L’enfant sauvage en mai 2013 au Théâtre du Jeu de Paume à Aix-en-Provence. Elle assiste Jean-Pierre Vincent pour la création des Suppliantes  d’Eschyle avec 50 amateurs (juin 2013).

Alfonso Rodriguez Gelos est comédien. Né en Uruguay, il a été formé au théâtre à Madrid au Teatro de l’Abadia, dans les classes de José Luis Gomez, Jacques Lecoq, Dario Fo, Joanna Merlin et Marcello Magni. Il a joué notamment sous la direction de S. Sonthonnax, de J. Beziers, d’A. Akian, de M. Balliani et de R. Lambert. Il interprète le rôle de Luis dans Les Sauveurs et de Tonio dans Cavaliers.

 

Le théâtre pour moi a été jusqu’à maintenant un héritage, une vocation et un destin. Mes envies de théâtre? C’est mon envie de jouer. Mon envie de jouer? C’est mon désir de création. Ma relation à la création? C’est mon envie d’être au travail, mon envie de la scène, de la salle, de la troupe, et surtout, de la rencontre avec le public.

Jean-Jacques Rouvière est comédien. Formé à L’ENSATT dans les classes de Nada Strancar, Michel Raskine et Andrzej Seweryn, Jean-Jacques Rouvière a travaillé notamment avec Laurent Pelly et Guy Simon. Il a collaboré à plusieurs reprises avec Olivier Mellor, Laurent Ziveri, et R. Aquilina. Aujourd’hui, il travaille sous la direction de Marie Provence dans la mise en scène de l’Enfant Sauvage (Cie. 7è Ciel). Il interprète le rôle du Gros (le chien) dans Pacamambo.

Damien Thille a fait la création lumières de Profession Mère,  des Sauveurs et le son et lumières de Pacamambo. Originaire de Rheims, il a été formé en tant qu’éclairagiste et régisseur de 1996 à 1998. Depuis 1997, il intervient régulièrement au Théâtre du Jeu de Paume, au Théâtre du Gymnase, au Théâtre de Fontblanche et au Théâtre Tino Rossi aux Pennes-Mirabeau et pour le Festival d’Art Lyrique d’Aix-en-Provence. Aujourd’hui, il travaille sur la création lumière et son de L’Enfant Sauvage (Cie. 7è Ciel)